Monoxyde de carbone (CO), un tueur insidieux dans la maison...

Chaque année la Belgique compte plus de mille victimes d’une intoxication au CO dont 2 à 3% décèdent.

 

 

Les accidents par monoxyde de carbone surviennent surtout durant la saison de chauffe, entre les mois d’octobre et de mars. La plupart des intoxications surviennent à la maison et sont dues à un appareil de chauffage ou de production d’eau chaude. Les poêles individuels sont plus souvent impliqués que les installations de chauffage central. Les intoxications dans les salles de bain sont en général causées par un chauffe-bain au gaz.

 

 

Qu'est-ce que le CO ?

Le CO est un gaz toxique. Il est incolore, inodore, insipide et non irritant, ce qui explique son nom de tueur silencieux. Le CO est libéré lors de la combustion incomplète (par manque d’oxygène) de gaz, de mazout, d’essence, de bois ou de charbon. On peut parfois soupçonner sa présence en percevant l’odeur d’autres produits de combustion.

 

Comment se produit une intoxication au CO dans la maison?

Pour un appareil qui utilise pour sa combustion l’air de la pièce où il est installé (système ouvert, type B ou A), trois conditions doivent être remplies pour qu’il y ait une bonne combustion :


- un apport d’oxygène (air frais)
- un appareil solide, bien réglé et entretenu régulièrement
- une évacuation des gaz brûlés vers l’extérieur


Si un de ces trois facteurs fait défaut, il y a un risque d’intoxication au CO.

 

L’évacuation de gaz brûlés se fait par la cheminée. Pour cela il faut un bon tirage. Certaines conditions météorologiques peuvent avoir un effet défavorable sur le tirage.

Quand un appareil de combustion fonctionne indépendamment de l’air de la pièce en prenant l’air pour la combustion à l’extérieur et évacuant les gaz brûlés vers l’extérieur (système fermé, type C) il y a très peu de risque d’intoxication au CO.

 

Plus d'information ?

Visitez le site web du Centre Antipoisons


http://www.centreantipoisons.be/

Questions?
Appelez le Centre Antipoisons


070 245 245

 

 

Le CO lors de conditions météorologiques défavorables

Inversion de température


Lorsque se produit une inversion de température (souvent quand le temps est calme et brumeux), il peut arriver que les cheminées ne tirent pas suffisamment et n’évacuent pas tous les gaz de combustion.


Normalement la température de l’atmosphère diminue avec l’altitude, environ d’un degré Celsius par 100 mètres. Le tirage de la cheminée se crée par une différence de température entre les gaz brûlés chauds et l’air froid de l’extérieur. Quand l’air extérieur refroidit avec l’altitude, les gaz brûlés vont continuer à monter lorsqu’ils quittent la cheminée. En cas d’inversion de température, les gaz brûlés ne peuvent pas monter davantage et il y a un risque de refoulement de ces gaz dans la maison.


Ceci ne signifie pas que les intoxications au CO ne sont causées que par les conditions atmosphériques, mais bien que la météo est un facteur de risque. Si quelques facteurs de risque sont déjà présents dans la maison, le temps peut devenir le facteur de risque décisif qui causera l’intoxication au CO.
Lorsque le risque d’intoxication au CO augmente à la suite des conditions météorologiques, l’IRM émet un avertissement public via son site internet et via ses bulletins météo à la télévision.

 

Vague de froid


Lorsqu’il commence à geler en hiver, on voit une augmentation des intoxications au CO. Pendant cette période, non seulement on chauffe plus mais on a tendance à garder portes et fenêtres fermés, voire calfeutrés. Cela empêche l’apport suffisant d’air frais, nécessaire à la combustion.

 

Tips & Tricks

• Veillez à ce que l’aération soit suffisante dans toutes les pièces, surtout celles où il y a un poêle ou un chauffe-bain
• Faites toujours installer vos appareils de chauffage et vos chauffe-eau par un installateur agréé. Demandez cet expert pour un entretien régulier.
• Tous les appareils doivent être raccordés à une cheminée ou équipés d’une évacuation directe vers l’extérieur. Faites régulièrement vérifier cette évacuation par un expert.
• Dans une salle de bain avec chauffe-bain ou poêle à gaz, la porte doit être munie d’une grille de ventilation non obturable, d’une surface minimale de 150 cm2. Cette grille doit être parfaitement dégagée. Elle sert à l’amenée d’air pour la combustion.
• Dans une cuisine avec un chauffe-eau non raccordé à une cheminée, deux ouvertures de ventilation sont obligatoires: une ouverture basse pour l’apport d’air frais et une ouverture haute pour l’évacuation des gaz de combustion.
Attention aux appareils non raccordés à une cheminée comme les poêles à pétrole mobiles, les foyers au butagaz au les chauffe-eau de cuisine : ces appareils consomment l’oxygène de la pièce où ils sont installés et ils y évacuent leurs gaz de combustion. Ce type d’appareil ne peut fonctionner que de manière intermittente et ne peut pas être utilisé pour chauffer une chambre à coucher.

 

Copyright hln.be

Premiers secours en cas d’intoxication au CO

Les premiers signes d’une intoxication au CO sont des maux de tête, des vertiges et des nausées, chez les enfants souvent maux de ventre. Pensez surtout au CO quand un malaise survient dans une salle de bain équipée d’un chauffe-eau au gaz ou quand plusieurs personnes présentent ces symptômes en même temps. Sans intervention, ces symptômes peuvent évoluer vers une perte de conscience et même un décès.


Aérez le local: ouvrez portes et fenêtres si vous pouvez le faire sans vous mettre en danger.
Appelez les services d’urgence au 100 ou 112 en signalant que vous suspectez une intoxication au CO. Si la personne est inconsciente, signalez-le.
Arrêtez l’appareil, si possible (un appareil au charbon ne peut être arrêté!)
Sortez la ou les victime(s) du local.
• Commencez la réanimation si la victime ne respire plus ou...
• Installez la victime en position latérale de sécurité, c’est-à-dire couchée sur le côté pour éviter qu’elle ne s’étouffe dans ses vomissements.

 

Lire plus ?