Comment l'IRM mesure-t-il la durée d'ensoleillement?

(mise à jour en mai 2010)

 

Depuis plusieurs années, l'IRM utilise deux instruments différents pour mesurer la durée d'insolation :
D'une part, un héliographe manuel qui consiste en une boule de verre que les rayons du soleil traversent pour se focaliser sur un papier spécial en y laissant une trace de brûlure, d'autre part un actinomètre automatique.

 

Héliographe

L'instrument le plus ancien est l'héliographe. Il enregistre depuis 1887 des valeurs homogènes pour la climatologie  historique. Ces deux instruments donnent des valeurs différentes, les valeurs de la station automatique étant plus élevées que celles de l'héliographe. La différence peut s'expliquer par le temps de réaction nécessaire dans le cas de l'héliographe avant que le papier ne s'enflamme.

 

Depuis le 1er janvier 2009, pour les services opérationnels quotidiens, le service climatologique de l'IRM a changé la référence des durées d'insolation en utilisant comme norme les données de l'instrument automatique.

En mai 2010, après une nouvelle analyse des données d'archive, les données d'insolation dans les bilans climatologiques mensuels de 2009 ont dû être adaptées: les valeurs mensuelles ont été légèrement modifiées et les normales corrigées.