Probabilité

La notion de probabilité s’impose dès qu’on a affaire à des variables aléatoires, en d’autres termes, des grandeurs qui changent d’une façon imprévisible dans des conditions ambiantes données (telles que la position « pile » ou « face » d’une pièce de monnaie).

A l’origine, la probabilité était liée exclusivement à l’incertitude de l’observateur quant à l’issue d’un événement, suite à l’impossibilité de maîtriser l’ensemble des variables et paramètres en présence. Or, les lois fondamentales de la nature sont déterministes, ce qui suggèrerait qu’une cause donnée ne peut engendrer qu’un effet unique.

Depuis quelques années on réalise néanmoins que ces lois peuvent engendrer, dans certaines conditions, des phénomènes d’une grande complexité, d’apparence aléatoire. C’est notamment le cas des processus qui sous-tendent la dynamique atmosphérique, responsables de la difficulté bien connue de réaliser des prévisions météorologiques fiables au-delà de quelques jours.

Le concept de probabilité entre ainsi en force en météorologie. Il permet d’aborder le problème de la prévision d’une manière prometteuse (prévisions d’ensemble, etc.) à l’aide de deux branches de mathématiques et de la physique en plein essor connues sous le nom de la théorie des processus stochastiques et de la théorie du chaos.